RELOOKING : l’Avant/Après des logos

Je vous présente la nouvelle rubrique Relooking. Chaque mois je vous proposerai un Relooking (ou avant/après pour les intimes) d’une identité visuelle connue de tous.

Pour débuter cette rubrique, nous découvrons la refonte de l’identité visuelle de la très largement réputée Comédie Française.

relooking logo Comedie Francaise

Depuis 2006, nous avions pris l’habitude de voir trôner  le logo de gauche sur toutes les publications du renommé théâtre parisien.

S’affichant comme un sceau et affirmant sa date de création 1680 il avait fait son bel effet.

Avec l’arrivé du nouvel administrateur du théâtre Éric Ruf, une nouvelle identité visuelle à été envisagée et le travail a été confié à une agence qui travaillait déjà pour la Comédie Française auparavant.

Le résultat de ce relooking fait grincer des dents dans les couloirs du théâtre mais aussi dans le monde du graphisme. L’extrême simplicité, pour ne pas parler de simplisme, du nouveau logo est loin de faire l’unanimité. L’utilisation des cercles concentriques, voulus comme le symbole de la cocarde et en rappel du sceau du précédent logo, renvoie plus à une cible et ressemble à s’y méprendre au logo de la marque made in USA “TARGET”, chaîne de magasin discount.

Logo Target

La couleur rouge a heureusement été conservée. La date tellement emblématique par contre, est passée à la trappe, laissant s’enfuir avec elle le rappel de toute l’histoire de ce lieu unique.

La démarche aura sans doute été de mettre en avant la pluralité des salles présentes dans la Comédie Française puisqu’elles trônent en bonne place sur le logo lui-même.

logo CF 2015

La police d’écriture choisie évoque les lettres de néons qu’on peut voir sur les salles de spectacles et donne ainsi une lecture plus grand public à un lieu qui jusque là tenait une réputation plus élitiste.

La nouvelle identité suite à son relooking se pose donc comme simple, accessible, sans lien direct avec le passé. Peut-être une volonté, mais un drame pour certains qui n’hésitent pas à railler ce changement en citant quelques vers bien trouvés de Cyrano (www.arretsurimages.net):

« Que dites-vous ?… C’est inutile ?… Je le sais !
Mais on ne se bat pas dans l’espoir du succès !
Non ! non, c’est bien plus beau lorsque c’est inutile ! »

Cyrano de Bergerac
par Edmond Rostand,
acte V, scène 6.